Fibrillation auriculaire

Publié le par santealternative.over-blog.net

Les formes les plus importantes sont la vitamine K1 ou phylloquinone d’origine végétale et la vitamine K2 ou ménaquinone d’origine animale (bactérienne).

La vitamine K peut donc être trouvée dans les végétaux et certains produits animaux. Les sources alimentaires végétales sont le brocoli, chou, laitue, cresson, épinard, huile de colza, huile de soja.

La flore intestinale fabrique une partie de la vitamine K. Deux vitamines sont synthétisées par l’organisme (D, K). La source endogène de vitamine K est la flore intestinale (les bactéries présentes dans l’iléon et le côlon synthétisent la vitamine K).

La carence d’absorption résulte surtout de malabsorptions lipidiques (affections des voies biliaires, insuffisance pancréatique).

http://santealternative.over-blog.net/article-complements-alimentaires-113401832.html

La vitamine K3 n’existe pas dans la nature, mais peut être créée artificiellement. La dose maximale autorisée en France dans les compléments alimentaires est de 25 μg/jour.

La vitamine K agit comme intermédiaire dans la chaîne de transport des électrons.

La vitamine K doit être apportée à hauteur de 75 μg par jour.

Vitamine K 90µg

http://santealternative.over-blog.net/article-apports-conseilles-113684010.html

La fibrillation auriculaire consiste en une contraction nerveuse excessive de l'oreillette gauche qui cause souvent une insuffisance cardiaque gauche par hypertrophie du ventricule gauche. Cette contraction nerveuse excessive a pour origine une surexcitation des neurones aboutissant au coeur depuis le cerveau. Les anticoagulants ne sont d'aucune utilité pour combattre l'excessive stimulation des neurones par la GnRH. La confusion vient des propriétés de la vitamine K. La fibrillation auriculaire est traitée par anti-vitamine K (AVK) depuis 70 ans parce que la vitamine K agit comme intermédiaire dans la chaîne de transport des électrons et non pas parce que la vitamine K joue un rôle dans la coagulation.

http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/maladies_cardiovasculaires/articles/15575-anticolagulants-oraux.htm

Publié dans Thérapeutique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article